Colère

Colère dans les nuages disparus voute rayée des avions qui polluent
Pauvreté immense néant délivré qui s’emmure
Regards enfouis qui triturent la terre
Alléluia final

Compassion reversée
et les restes de silencieuse vibration

Le silence de la solitude sociale qui élude la question
Amenuisant l’être pour qu’il ne se révolte
sans bouteille de scotch pourtant cinématographique
sans partie d’échec pourtant cinéphile

Sans musique à jouer sur un instrument
où plus exactement sans maintenant un instrument de musique
dévolu aux salariés qui s’en émeuvent si peu

Compulsion révoltée
et LES frasques DE LA civilisation

La pauvreté c’est comme la meilleure amie qui pourtant est malade
car sans pouvoir contre quoi se révolter ?
Faire la grève ?
Mourir ?
Faire un jardin dans lequel on vole même juste un petit poivron ?

Colère dans la terre assechée

Lorsque la nuit tu préfères aller dans la vie sans téléphone ni appareil photo
Oublier qu’on ne peut pas oublier

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *