Amor

je t’aime comme un sauvage qui trouve son île
je t’anime comme un ballon de baudruche sous une épée de Damoclès
je t’axiome comme une approche aux vents

je traine comme un marin solitaire revenu trop tôt à quai
je t’aime en brouillon de lumières et de champs
je t’arrive dans le rêve de leurs chants

je t’aimant sans vouloir mad de nos ailes
je t’étreins comme une blouse nucléaire
je t’attends dans l’inter MAID

je freine comme un bagage qui veut trou(v)er
je t’entraine dans l’iris d’une étoile
je môme savais déjà avec le temps
———————–
je broie de l’espoir dans une machine à laver
je crois au retour des sondes
je savais même pas enfant

 

[…]

je t’aime comme un gage qui broute son fil
je t’animose un tout petit peu à la foi
des trucs en ose mains tenant

je traine à rebours dans le vide enfin
je t’aime en forme de l’eau aussi
je t’aime plus que la couleur encore

je t’aime comme un réceptacle qui vibre
je théorème des riens qui annulent tout
mais pas toi

[…]

 

verbre Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.