Effondrement

Je ne sais pas combien de secondes
contenues dans chaque grain de sable
ni la quantité de leur vibration intrinsèque
survivront à la frénésie vorace de l’homme
le pire animal qui ne s’en croit pas un

Venus de lointains alentours et multiples royaumes pacifiés et fraternels
Nous vous prévenions du désastre depuis l’Antiquité
Evoquant l’abondance du partage, vous n’avez qu’inventé l’argent comme outil de pouvoir et de contrôle planétaire
Evoquant le savoir infini inépuisable du pur esprit dans la compassion
Vous n’avez qu’inventé la connaissance approximative de la matière comme dogme technologique…
[…]

Vous cherchez à découvrir l’existence de vies intelligentes extra-terrestres
sans comprendre que votre civilisation est à sa perte
car vous avez mangé la Terre
obèses d’un égo piégé dans l’illusion du temps

Venus de myriades exponentielles et fractales
Nous vous insufflions l’amour inconditionnel et la présence éternelle
Vous n’avez que décrété la croissance comme fuite infantile et lucrative

Pauvres humains
si peu enclins à entendre le rythme inaltérable et collectif
de tous les miracles que vous appelez les choses

Je ne sais pas combien de souffles
accomplis dans chaque corps complexe
ni la durée des interstices silencieux
vous laisserez à votre progéniture
en les enfermant dans le silicium de la marchandise déifiée
les emballages et leurs pollutions

Nous vous parlions au travers de multiples messagers
d’une source de bonté inépuisable en votre cœur
Vous n’avez que créé la peur d’un enfer en flammes
que vous répandez dans votre monde
en consumant les arbres, les gaz et tous combustibles

verbre Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.