On ne

on ne comprend plus rien
au mots des maux des médias sémantisés
salut mon amour j’imagine notre astrale existence
bla-bla-bla complexification non désirée
le pire poème qu’on puise dans l’arrière tête de l’homme à genoux

envers
on n’explose
si toi et moi
juste la température
salut ma vie je vibre
exotique et tics

on ne comprend pas
les mondes altruistes approximatifs
hello hello un centre
juste nous serons

envoie tout
malaxe idoine à rien
si j’étais jeté alentour
un idiot platisphére pour rien

envie
tu t’imposes
cynique à niquer tout
avec ta queue grosse

dans la mer de merde du marasme global
étonné mort presque enfoui
dans un mini centre du nous fabuleux
le sang qui sourd et pulsant s’ébahit

verbre Écrit par :

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *